Retour à la liste

AUTONOMIE DU VÉHICULE : conseils

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L’autonomie du véhicule est homologuée en cycle ECE-15.

En usage réel, l’autonomie du véhicule électrique peut varier en fonction de plusieurs facteurs que vous pouvez maîtriser, en partie, pour générer des gains d’autonomie non négligeables. Ces facteurs sont :

- la vitesse et le style de conduite ;

- le profil de la route ;

- les équipements et accessoires électriques ;

- le chargement du véhicule ;

- les pneumatiques.

La vitesse et le style de conduite

Une vitesse élevée réduit l’autonomie du véhicule.

La conduite « sportive » diminue l’autonomie du véhicule : préférez-lui la conduite « en souplesse ».

Roulez à vitesse constante.

Adaptez votre conduite afin d’éviter une consommation d’énergie trop importante. Reportez-vous au paragraphe « Économètre » en chapitre 2.

Anticipez suffisamment les aléas du trafic en levant le pied de l’accélérateur afin de privilégier la récupération d’énergie.

Le profil de la route

En côte, plutôt que d’essayer de maintenir votre vitesse, n’accélérez pas plus qu’en terrain plat : gardez de préférence la même position de pied sur la pédale d’accélérateur.

L’utilisation d’équipements et d’accessoires électriques

En cas de gel, retirez-le de préférence manuellement de votre pare-brise (grattoir...) afin de réduire l’utilisation de la fonction dégivrage-désembuage, consommatrice d’énergie.

Reportez-vous au paragraphe « Dégivrage, désembuage du pare-brise » en chapitre 3.

L’utilisation d’accessoires électriques (GPS, chargeur de téléphone...) réduit l’autonomie du véhicule.

Le chargement du véhicule

Évitez toute charge inutile à bord du véhicule.

Les pneumatiques

Une pression insuffisante augmente la consommation d’énergie. Respectez les pressions de pneumatiques préconisées pour votre véhicule.

Lors du remplacement, montez impérativement des pneumatiques de même marque, dimension, type et structure que ceux montés d’origine.

Reportez-vous au paragraphe « Pneumatiques » en chapitre 5.

Pour votre sécurité, l’utilisation de pneumatiques autres que ceux préconisés par le constructeur est interdite. Le non-respect de cette préconisation peut nuire à la stabilité, au comportement, au freinage, au jeu entre la carrosserie et les pneumatiques... Certains de ces effets peuvent causer la perte de la maîtrise du véhicule dans certaines conditions de conduite et entraîner un accident et des blessures graves.